pérdue

Je peindrai mes chères illusions 
Sur les ailes de beaux papillons 
Pour qu’elles dansent dans le vent, 
Qu’elles te rejoignent de temps en temps. 
L’envie me manque de faire le deuil. 
J’écris avec la larme à l’œil. 
Mon cœur est plein de fleurs cannibales 
Qui le blessent, lui font si mal. 
 
Que faire ? Que penser ? Que croire ? 
Je rêve que tu es prés de moi 
Pour retomber toujours plus bas? 


30/05/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres