Solitude

Il est un rivage solitaire
Un endroit où nul ne va
La où pour la premiére fois
J'entendis mon coeur se taire.

Aucun bruit, le silence,
Je n'ai nul pour compagnie
Je n'entends la mer qui gémit
Ni loin, loin, la violence.

Telle une soudaine exilée
Je savoure ce moment
Simplicité en cet instant
J'apprends alors la paix.

Au contact de la nature
Celle de l'être se révèle
Son esprit se renouvelle
Et le ciel se dénature.



19/03/2007
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres